Le soulier bicolore, « le dernier point de l’élégance » de Gabrielle Chanel

Temps de lecture : 1 minute

Chanel Slingback étapes fabrication souliers bicolores Esprit de Gabrielle jeronimodiparigi-dev-esprit-de-gabrielle.pf1.wpserveur.net

Chanel dévoile l’un de ces secrets de fabrication : la conception des cultissimes souliers bicolores, beige à bout noir.

 

En 1957, Mademoiselle Chanel crée des escarpins ouverts, beige à bout noir, bordé d’une fine bride élastique sur le côté. Pour parfaire la silhouette qu’elle souhaitait imposer, il fallait un modèle de chaussure qui convienne à toutes les tenues, élégant, portable du matin au soir, confortable et adapté au nouveau style de vie des femmes.

 

Les raisons de ce parti-pris bicolore sont aussi pratiques qu’esthétiques pour un effet très graphique : « Le bout noir et légèrement carré raccourcit le pied. Le beige se fond dans l’ensemble et allonge la jambe » expliquait monsieur Massaro, le bottier attitré de la maison Chanel.

 

Pour le défilé prêt-à-porter automne-hiver 2015-16 dans la Brasserie Gabrielle, les mannequins étaient chaussés de l’escarpin beige à bout noir, à talon carré et aux proportions revisitées par Karl Lagerfeld.

 

Élégant, racé, distingué, le soulier bicolore est, près de soixante ans après sa création, l’objet de toutes les convoitises…

 

 

 

Crédit photos et vidéo : © Chanel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.