CHANEL soutient la restauration de « L’année dernière à Marienbad »

« Des salles silencieuses où les pas de celui qui s’avance sont absorbés par des tapis si beaux, si épais, qu’aucun bruit de pas ne parvient à sa propre oreille, comme si l’oreille, elle-même, de celui qui s’avance, une fois de plus, le long de ce couloir, à travers ces salons, ces galeries, dans cette construction d’un autre siècle, cet hôtel immense, luxueux, baroque, lugubre où des couloirs interminables se succèdent aux couloirs, silencieux, déserts, surchargés par des corps sombres froids des boiseries, de stucs, des panneaux moulurés, marbres, glaces noires, tableaux aux teintes noires, colonnes, encadrements sculptés des portes, enfilades de portes, de galeries, de couloirs transversaux qui débouchent à leur tour sur des salons déserts, des salons surchargés d’une ornementation d’un autre siècle. Des salles silencieuses où les pas de celui qui s’avance… »

Phrase-leitmotiv qui ouvre « L’Année dernière à Marienbad »

 

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

 

 

En 1961, le long-métrage dramatique d’Alain Resnais « L’année dernière à Marienbad » remportait un Lion d’Or à La Mostra de Venise. Le personnage principal incarné par Delphine Seyrig portait des robes imaginées par Gabrielle Chanel. Incarnation dans le film d’une femme au charme sophistiqué, l’actrice illumine l’écran et devient l’ambassadrice de l’élégance à la française.

Grâce au soutien de CHANEL, le film a bénéficié d’une numérisation et d’une restauration d’après le négatif original tiré en 1960. La version restaurée du film a été présentée en avant-première le 5 septembre dernier à la Mostra de Venise ; elle est en salle depuis le 19 septembre et sort aujourd’hui en Blu-ray et en DVD.

 

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

La restauration d’un morceau d’anthologie du cinéma de La Nouvelle Vague

 

Déjà partenaire du film lors de sa sortie en 1961, CHANEL a cofinancé le minutieux travail de nettoyage de la pellicule.
Les travaux pilotés par Jérôme Bigueur ont exigé un scan préalable du négatif et le recours à un logiciel d’étalonnage. Un tour de force technique qui a permis de restituer de la façon la plus fidèle possible le contraste original et la beauté des images en noir et blanc. Cette intervention met aussi en lumière la finesse et l’élégance de la photographie de Sacha Vierny, bras droit de Resnais sur le film. Tous les raccords et les effets visuels ont ensuite été validés par comparaison avec une copie d’exploitation de l’époque. En complément, un travail de nettoyage sur palette graphique a permis d’enlever les poussières, les rayures physiques et les défauts d’usure naturelle de la pellicule. La bande sonore aussi a été remixée.

 

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

Un style cinématographique révolutionnaire

 

Le film met en scène l’histoire d’une femme poursuivie par un homme qui tente de la persuader qu’un an plus tôt, elle lui avait promis de tout abandonner pour lui. Le style cinématographique d’Alain Resnais est révolutionnaire et parvient à introduire une dimension psychologique en mélangeant constamment imaginaire et réalité, en déconstruisant la temporalité du scénario.

 

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

Des costumes signés Gabrielle Chanel

 

Essentiels à la narration, les costumes permettent aux spectateurs de reconstituer la chronologie de l’histoire. Volonté exceptionnelle pour l’époque, Alain Resnais souhaitait que Delphine Seyrig ne porte pas de costumes spécialement dessinés pour le film mais une garde-robe ancrée dans la vie, qui évoquerait une allure moderne et intemporelle. Il fait donc appel à Gabrielle Chanel qui propose une sélection de modèles Haute Couture, représentatifs de la mode de l’époque. Cheveux coupés à la garçonne, colliers de perles et ceintures bijoux associés à des robes d’une élégance minimale : l’allure façonnée par Chanel accompagne le travail de composition de l’actrice.

 

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

La robe à la Marienbad

 

La petite robe noire en mousseline baptisée « la robe à la Marienbad » est plébiscitée par les icônes de l’époque comme Brigitte Bardot. Dans le film, Delphine Seyrig porte également des robes de voile ou encore en dentelle, toutes créées par la Maison CHANEL.

 

L'année dernière à Marienbad Alain Resnais CHANEL esprit de gabrielle espritdegabrielle.com

 

L’ANNÉE DERNIÈRE À MARIENBAD

 

RÉALISATION : Alain Resnais
PRODUCTION : Argos Films, Cinétel, Cineriz, Les Films Tamara, StudioCanal
AVEC : Delphine Seyrig, Giorgio Albertazzi, Sacha Pitoëff, Françoise Bertin, Luce Garcia-Ville, Héléna Kornel, Karin Toche-Mittler, Françoise Spira, Pierre Barbaud, Jean Lanier, Gérard Lorin, Gilles Quéant
SCÉNARIO : Alain Robbe-Grillet
PHOTOGRAPHIE : Sacha Vierny
MONTAGE : Jasmine Chasney, Henri Colpi
BANDE ORIGINALE : Francis Seyrig
DATE DE SORTIE : 25 juin 1961
DURÉE : 1h34

 

Mention obligatoire : © espritdegabrielle.com
Crédits photos : © DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.